Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

Publié le 19 Août 2013 par ayrettesanseau

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

vu du pont avant et après les travaux

Sur l’ancienne ligne de chemin de fer, Mazamet, Bédarieux, un pont, s’ennuyait. Un matin de printemps alors que le soleil entre le vert des feuilles s’éclairait, il décida d’oublier sa solitude et fanfaron raconta à la gare voisine que son concepteur était un homme illustre. C’est alors que ce petit ponceau négligé de tous jugea bon de s'appeler Eiffel. Soudain comme une illumination, un enchantement, un halo qui brille dans la nuit, il attirera sur lui, gloire, reconnaissance, courbette, éloge, blabla, pommade à reluire et une pluie d’étoiles s’abattit, à n’en plus finir, sur ses rambardes ferraillaient. Sans se soucier de la véracité de sa genèse, il fut baptisé Eiffel, et tout le triomphe de cet illustre personnage, mondialement connu, lui fut attribué. Quand la bise fut venue et qu'à l’horizon l’ombre de l’hiver se fit sentir, l’usurpateur d’identité fut dévoilé et la vérité sur son créateur, déclarée au grand jour. Ce modeste pont a été réalisé sous la direction des ponts et chaussées du département de l'Hérault et plus particulièrement la Cie de Fives-Lille .

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

Après la découverte de cette tromperie, le conseil général à rajouter ‘’type’’ au nom d’Eiffel et ainsi cette structure retrouva le rang et la place qui était la sienne ; un pont tout simplement.

Pour cette banale construction, ciel et terre ont été remués. Tout fut mis en œuvre pour qu’avec honneur, fanfare et flonflon, ce petit viaduc qui soutenait les rails de la voie ferrée soit restauré. Appuyé par les responsables locaux, une attention toute particulière lui fut accordée et on lui apporta l’assistance nécessaire pour qu’il soit refait comme neuf. Cela va de soit que cette passerelle en ferraille utilisée par une poignée de cycliste et quelques marcheurs devait, dans l’urgence et avec détermination, être réhabilitée,alors mettre tout en œuvre pour la costumée rouge vif avec quelques 835 000 € de subventions, était d’une importance plus que capitale.

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.
Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

On peut alors se demander pourquoi notre barrage de l’Airette qui alimentait en eau douce et buvable 5 communes du canton et sans aucun problème majeur depuis 1959, n’a pas reçu la même sollicitude?

Comment ce fait il qu’un lac utile à l’environnement n’a pas brigué le même engouement que ce viaduc devenu vermillon?

Pourquoi n’a-t-il pas reçu la même, considération, attention et dotation que ce simple pont de fer?

Il va de soit que si, ce barrage avait été entretenu, la rupture de cette vanne qui est à l’origine de son désastre ne se serait pas produite.

On peut-alors se questionner sur le responsable de cette destruction;

Qui la cassé ?

Où est le coupable?

Qu’il se montre?

Cela semble évidant que celui qui l'a détériorée ne s’avancera pas pour le dire !

Par contre il est facile de constater que;

sans barrage, plus de sortit de secours pour l’eau calcaire du forage de couduro!

Dans ce cas l’idée d’un sabotage peut avoir toute sa place !

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

Raccroché aux communes de Mons et de St Julien, et c’est peut être là son erreur, car si ce lac avait été implanté sur Olargues il aurait certainement était sauvé ; L’Ariette était un monument, une conception technique exceptionnelle. Supervisé par Pierre Dellenbach, ingénieur en chef du Génie Rural de la circonscription de Montpellier,(moins connu du grand public qu’Eiffel, mais fort apprécier pour ses prouesses et ses nombreuses qualités professionnelles), ce barrage faisait partie de notre patrimoine communal et territorial c’était le fleuron des hauts cantons et à ce tire il aurait du être entretenu et restauré plutôt qu’abandonné dans les oubliettes du syndicat de la vallée du Jaur qui l’a détruit.

Au vu des services rendus par ce barrage et sa réserve d’eau qui a permis à plusieurs générations de grandir, il est regrettable qu’il ne reste, de ce lieu rafraichissant et utile à notre écosystème, que quelques belles images à rajouter à nos souvenirs.

Refait à neuf et pour très cher, ce petit viaduc rouge qu’Eiffel n’a jamais fait.

Négliger le barrage de l’Airette, puis l’avoir détruit à coup de dynamite n’est pas glorieux ! Anéantir un lac d’eau douce pour vendre de l’eau extrêmement calcaire est une dissimulation impardonnable !

Son absence se remarquera dans tout le canton le futur démontrera sa valeur et son utilité.

Les vendeurs d’eau en bouteille plastique peuvent remercier les amateurs de la nature responsable en partis du désastre écologique qui résultera de la destruction du barrage de l’Airette.

Commenter cet article

http://www.howtooutlook.com 10/01/2014 07:21

You have been offering some precious moments from the nature to the readers and I had enjoyed it a lot. The pictorial view was awesome and I cannot explain how much entertainment it offered to me. Thanks very much for this outcome.

Christy 10/01/2014 05:56

Poste fantastique. Je l'ai aimé. Merci pour le partage.

Lionel CALVAYRAC 22/08/2013 00:30

Et pour la couleur d'origine du viaduc, celle-ci était "blanc de zinc".

Les crétins qui disent que la couleur d'origine était rouge parce qu'ils ont gratté les couches de peinture successives de peinture et ont vu que celle qui adhérait au métal était rouge n'ont pas la culture suffisamment développée pour savoir qu'à l'époque comme aujourd'hui, on enduisait les pièces métalliques d'une couche protectrice d'anti-rouille. A cette époque, c'était du Minium de plomb, (un liquide visqueux orange foncé)...

La rouille était l'ennemie n°1 des ouvrages métalliques et une peinture de finition claire telle que celle appliquée en 1889 (blanc de zinc) permettait de déceler facilement d'éventuelles attaques de la rouille.

Pour info, le viaduc de Garabit rouge aujourd'hui était aussi à l'origine "blanc de zinc".

aes 28/08/2013 19:50

les mêmes

Blurp 27/08/2013 15:39

"D’un côté on détruit on ruine à jamais et pour très cher un site historique de l’autre on repeint pour très cher un pont et pour justifier le montant exorbitant de ces travaux la légende ‘’Eiffelienne ‘’ du pont rouge d’Olargues est inventé" .... vous utilisez les memes methodes ! Qu'est ce que le barrage a de plus historique que le pont ?!

aes 22/08/2013 13:31

Merci pour toutes ses informations HISTORIQUES qui ont été forts utiles pour traiter le sujet du "type Eiffel " et de remettre ce pont sur ses rails d'origines. Ce blog, au départ, a été conçu pour démonter notre indignation contre la perte inutile d'une réserve d'eau potable et la destruction du barrage de l'Airette, il se trouve que ce désastre écologique a été commandité par les mêmes responsables qui ont investis plus de 900 000 euros pour détruire une réserve d'eau et un barrage et 835 000 euros de peinture rouge pour pont en fer. D’un côté on détruit on ruine à jamais et pour très cher un site historique de l’autre on repeint pour très cher un pont et pour justifier le montant exorbitant de ces travaux la légende ‘’Eiffelienne ‘’ du pont rouge d’Olargues est inventé. Si vous avez d'autres infos avec la documentation qui va avec, nous sommes preneurs de bonnes nouvelles

Lionel CALVAYRAC 22/08/2013 12:47

Je voulais dire "fortement".

La lourdeur, elle vient des élus qui s'improvisent historiens !

Salutations !

LC

Lionel CALVAYRAC 22/08/2013 00:20

Bonjour,

Je vous remercie d'insister lourdement sur le pont métallique d'Olargues.
Je me présente rapidement, Lionel Calvayrac, amateur de l'histoire des chemins de fer. C'est moi qui en 2008 ai découvert que les viaducs de Julio et Olargues ont été construits par Fives-Lille. Depuis, bien des amis ferroviphiles se sont emparés du sujet et on défendu la vérité historique.

Pour l'histoire, les Ets Gustave Eiffel on effectivement participé à l'appel d'offre lancé par la préfecture de Montpellier (car suivant la convention de 1868 entre l'Empire et la Cie de Midi, c'est l'Etat qui avait à charge la construction de la plate-forme et des ouvrages d'art pour les lignes in fine concédées à la Cie du Midi.
Ont participé aussi la Cie de Fives-Lilles (un poids-lourd dans la construction métallique), les forges de Franche Comté et d'autres entreprises dont une de Decazeville.

Le résultat de l'appel d'offre a donné La Cie des Forges de Franche Comté et Fives-Lille ex-aequo suite à quoi la préfecture a décidé d'organiser un second appel d'offre pour départager les deux ex-aequo, mais la Cie des Forges de Franche Comté s'est retirée laissant la Cie de Fives-Lille adjudicataire des ouvrages de Julio et d'Olargues qu'elle terminera fort tard (les tests de résistance seront organisés seulement 2 jours avant l'ouverture au service commercial de la section St Pons-Bédarieux (le 10/11/1889).

Quant au "type Eiffel", c'est une vaste bêtise car les viaducs d'Olargues et de Julio ne sont pas de type Eiffel (si d'ailleurs ça existe) ni même de "type Fives-Lille". Ces ouvrages d'art sont de type "standard". Ce sont des ouvrages simples dont les techniques de construction sont dispensées à l'époque à l'école des Ponts & Chaussées. Alexandre Périer, ingénieur des travaux sur la ligne (on parle d'ingénieur ordinaire à l'époque) a eu a charge la conception de ces ouvrages. Fives-Lille a amené quelques modifications aux plans initiaux de Périer.

Le pont de Julio lui, a eu un destin plus tragique que sont cousin d'Olargues. Le déraillement d'un train en aout 1911 a anéanti la structure du tablier et l'ouvrage a du être reconstruit.
C'est l'entreprise Daydé qui a eu la charge (par la Cie du Midi) de reconstruire un ouvrage presque identique à celui d'origine.

Merci en tout cas aux gens qui oeuvrent pour la vérité et qui ne prostituent pas l'histoire dans le simple but mercantile, électoral ou de gloriole bien maigre.

barrageairette 22/08/2013 10:20

"lourdement" je ne sais pas qui est lourd dans cette affaire de pont ?

barrageairette 22/08/2013 00:29

merci pour votre démarche et vos recherches qui permettent de mettre la vérité historique à sa place

Calgon 20/08/2013 20:26

Tout cela en fait pour vous expliquer que dire que le pont ferroviaire d'Olargues est d'Eiffel ou même de ''type Eiffel'' - ce qui ne veut rien dire - est une imposture ! Et qui a lancé cette imposture ? Le fameux cacique bien sûr ! Cela pour obtenir des subventions, mettre un panneau prestigieux pour les touristes et faire le beau dans ses discours (Ahhhh pour ça... c'est un expert!).
Je vous en raconte une autre de ses impostures (il y en a tant) : Vous savez qu'il vous a prétendu que l'eau de l'Airette ne pouvait servir à l'irrigation car il n'y avait ni terres à irriguer ni agriculteur intéressé.
Or, peu de temps auparavant devait se construire à Roquebrun un hangar de stockage – en bio - de plantes aromatiques ou médicinales, certains agriculteurs de cette commune en produisent.
Eh bien, le cacique a voulu que ce hangar soit construit à Mons ! Pour son bon plaisir et aussi pour faire plaisir au proprio du terrain qui le vend 25000 € bien que non constructible (et à côté d'une vigne pas bio du tout)... A Roquebrun la commune offrait le terrain gratos !!! Pour une fois il y a eu une opposition au sein de la Com-com mais le cacique a rameuté toute sa clique jusqu'à Poussarou pour faire passer le vote en sa faveur ! Et mieux encore, pour justifier ce choix, il a déclaré que 100 à 200 ha seraient défrichés - où, on sait pas - par une dizaine d'agriculteurs dont personne n'a entendu parler ! Mais sa clique y a cru ! Vous voyez, quand il veut défendre une cause, il sait en trouver des agriculteurs fictifs et des terres imaginaires.
Je propose qu'on lui élève une statue... en calcaire pur ! Et dans le style Art-cacique,,,

barrageairette 20/08/2013 21:53

merci Calgon te toute vs infos forts intéressantes

Calgon 20/08/2013 06:27

Alors, si j'ai tout bien compris, le pont métallique de Julio a autant de valeur historique que celui d'Olargues.... Pourtant on le laisse à l'abandon, interdit à la circulation, promis aux ferrailleurs... Et la voie verte a dû être détournée (et rallongée et escarpée) sur plusieurs kilomètres. Faut-il pense que ce pauvre pont n'a pas la chance d'avoir été construit dans la commune d'Olarcacique?

Lionel CALVAYRAC 22/08/2013 00:37

Les ponts de Julio et d'Olargues ne sont pas du tout semblables.
Si vous observez bien, celui d'olargues est "à cage inférieure", c'est à dire que le treilli métallique est sous le tablier et la voie tandis que celui d'Olargues est un pont à cage supérieure.

Calgon 20/08/2013 16:46

A voir ou à lire :
http://www.delcampe.fr/page/item/id,151609422,var,34-JULIO--OLARGUES--DERAILLEMENT-SUR-LE-PONT-METALLIQUE-DE-JULIO--TRAIN-SOUTENU-PAR-LE-PARAPET--RARETE,language,F.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_ferroviaire_d'Olargues
http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f=5&t=7274&hilit=lamalou&start=360

barrageairette 20/08/2013 16:09

ok merci je vais voir a+

Calgon 20/08/2013 15:26

Plus de détails? C'est la note préfectorale qui le dit : Les viaducs d'Olargues et de Julio ont été construit par la même Cnie "Fives-Lille" en 1886. Et il suffit de les observer pour s'en rendre compte : mêmes piles, même tablier, les deux ouvrages sont en tous points semblables, celui d'Olargues et juste un peu plus grand. Mais surtout sa coûteuse rénovation était le bon plaisir du cacique du lieu... Mais plus loin on a préféré détourner la voie verte plutôt que de réhabiliter celui de Julio, là c'était moins prestigieux... Méthode classique du cacique! Pourtant le pont de Julio à son histoire, il a connu un déraillement! Faites une recherche sur Google : "déraillement Olargues pont de Julio"... Il y a même des cartes postales tirées lors de l'événement.

barrageairette 20/08/2013 08:32

merci pour l'info si vs avez plus de détails photos et document informel envoyer les par mail
je peux faire passer l'info