Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

Réunion

Publié le 2 Août 2013 par ayrettesanseau

La réunion des défenseurs du lac de l’Ayrette s’est tenue, faute de salle disponible, à l’air libre derrière l’Office de Tourisme de La Trivalle vouée, comme l’Ayrette, à disparaitre. À l’ombre du pin parasol, les membres de l’association ont écouté, à travers le chant régalien des cigales, le président J L Lauze commenter, la sentence du tribunal administratif.

Bien qu’aucun document technique n’établisse l’exactitude des incidents exprimés, le juge des référés a considéré que l'accident du 3 décembre 2012 était un événement important, l’impossibilité de maitriser les variations de niveau entrainerait un risque de ''déclavage'', désolidarisant de la structure des plots de voute et donc de ruine en cas de crue. De ce fait l’urgence à effectuer les travaux nécessaires à la sécurité publique, avant les pluies d'automne, et ce, bien que la zone située en aval soit peu peuplée et que la vague, qui résulterait d'une rupture en cas de fortes crues, ferait quelques dizaines de centimètres dans la vallée du Jaur, n'empêcherait pas le risque des dommages matériels, mais aussi d'atteinte à la sécurité de personnes. En outre, le préfet a produit une lettre de la société de protection de la nature (du Piscénois ?) approuvant non seulement la mise en transparence de l’ouvrage, mais sa déconstruction totale au plus tard fin août’’.

Pour les personnes qui ont fourni cette lettre, il serait fort validant, qu'elles se rendent dés demain, et ce bien après la fin août, sur le site afin d’apprécier les travaux d’enfouissement du béton, ferraille et autre dans le sol du lac, car, avec cet engrais de décombres la nature risque fort de changer de couleur. Ces ‘’amies ‘’de la nature pourront, dans leur élan de soutien à la destruction, évaluer l’infiltration de ces déchets dans le Rec Grand, Jaur, Orb, pisciculture, et apprécier la qualité de l’eau qu’il résultera de ces détritus.

JL Lauze poursuit, “ le syndicat de la vallée du Jaur considère qu’en tenant compte des subventions le coût de la démolition n’est pas élevé, il oublie que l’argent vient du peuple.” “La somme de 500E réclamée par ce syndicat a été rejetée par le tribunal, vu les vices que l’eau calcaire de couduro fait endurer aux abonnés, ils ne devraient pas subir cette dépense ”.

Même si l'avenir du barrage semble définitivement mort, l’esprit des membres reste optimiste et dans cet élan d’enthousiasme Jean Luc Lauze a terminé la séance en chantant la ruine du barrage de l’Ayrette, paroles qu’il a écrites et disponible sur ce site. Prochaine réunion le 7 aout à St julien à 18 h.

Commenter cet article