Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.

Publié le 21 Août 2013 par ayrettesanseau

Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.

Suite et fin de l’histoire du simple pont de chemin de fer.

À trois petites minutes du rutilant pont rouge du type Eiffel, homme illustre et mondialement connu, son jumeau est en train de crouler sous le poids de la rouille.

Pourtant ce petit viaduc, né de la même famille et du même étalon que le ponceau fanfaron d’Olargues a lui aussi était conçu sur un sol limoneux. Tout pareillement il a reçu une technique ferroviaire durable, ses vis, boulons, écrous sont pareils, mis à part leur cage, à Julio elle est inférieure, c'est-à-dire que le treillis métallique est sous le tablier de la voie, alors qu’à Olargues le pont est à cage supérieure, le reste est identique. Depuis le 10 novembre 1886, jour de leurs naissances ils ont joué ensemble, dans le vent, la neige, sous la rudesse du soleil de juillet, toujours là à côté.

Cela semble bizarre que ce faux papa Eiffel en ait conçu un et pas l’autre, de plus fait avec les mêmes matériaux et implanté à trois minutes de distance !

Leur seule différence vient du passé historique de celui de Julio qui suite à un déraillement de train a connu son heure de gloire et l’opportunité d’être immortalisé sur une carte postale datée de 1911.

Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.

Malgré son antécédent riche de souvenirs, aujourd’hui il se périt seul, oublié de tous. Pour soulager l’abandon dont il est victime il regarde du haut de sa rouille au loin là-bas la voie verte qui enfumée par ses gravillons, l’évite en s’enfuyant dans un détour ardu et sinueux le long de la départementale. Pauvre vieux pont de chemin de fer de Julio qui rêve en attendant que sa tristesse finisse à la ferraille. Il espère, souhaite et imagine que du bled d’à-côté le fabricant du type Eiffel vienne avec ses pépites colorées de subvention confirmer sa légende qui raconte qu’un jour Eiffage ce rendant à Millau à sur son pont jeté ses yeux de concepteur.

Le petit viaduc oublié frère et voisin du rouge qu’Eiffel n’a pas fait et qui n’a pas eu la chance de rencontrer un mythomane sur son pont.
Commenter cet article

Lionel CALVAYRAC 22/08/2013 13:11

Les ponts de Julio et d'Olargues devaient être construits en maçonnerie initialement.
Cependant, l'ingénieur ordinaire Alexandre Périer a mis en évidence les risques d'embâcle que pourrait causer un ouvrage en maçonnerie dont le niveau de la voie si proche du niveau de l'eau aurait necessité non pas une mais 3 piles dans le lit de la rivière.

L'évidence du pont métallique, pus coûteux, s'est alors imposée. On ne sait pas exactement pourquoi il a été décidé de même pour le pont d'Olargues. L'hypothèse la plus vraisemblable est que proposer à un entrepreneur non pas un mais deux viaducs à édifier pouvait permettre un prix intéressant ressortant de l'appel d'offre.

De plus, un troisième ouvrage d'art métallique moins connu a été mis à l'adjudication en même temps : Il s'agit du pont routier métallique qui reliait jadis la route départementale au faubourg de la gare à Olargues.
Malheureusement, je n'ai pas encore trouvé (ni vraiment cherché) quelle entreprise en avait été titulaire.

Le viaduc de Julio que l'on voit aujourd'hui n'est ni d'Eiffel, ni de Fives-Lille puisque le pont construit fin des années 1880 a été démonté en 1912 suite a l'accident de 1911 et reconstruit par les Ets Daydé presque à l'identique.
Pour l'anecdote, les Ets Daydé seront rachetés quelques années plus tard par la Cie G. Eiffel...

Moustelou 28/08/2013 11:55

Justement, monsieur Calvayrac, je suis à la recherche de documents ferroviaires anciens et vous avez l'air spécialiste en ce domaine, cela n'a rien à voir avec le sujet d'ici mais je ne sais comment vous joindre... moustelou@gmail.com
Merci de me faire signe!

Lionel Calvayrac 28/08/2013 10:08

A votre service !

aes 22/08/2013 13:54

super !!! merci pour le texte explicatif plus détaillés