Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

labcd indignés debeda

Publié le 16 Février 2014 par ayrettesanseau

labcd indignés debeda

B COMME BAOUS, camping olarguais situé au bord du Jaur, déclaré tout les étés impropre à la BAIGNADE, laisser-faire total par l’agence de l’eau il a ses entrées et que vive la salpingite, dermatoses chez Arcas, considérées comme dangereuses par les chercheurs de l’université de Montpellier ; la solution, remettre en états les stations d’épuration

"Par ailleurs, quatre baignades sont interdites à cause de la mauvaise qualité de leurs eaux observée depuis plusieurs saisons, mais le contrôle sanitaire y est maintenu

:•1 point sur l’Orb, situé à La Tour sur Orb « Véreilhes »

•2 point sur le Jaur, situé à Olargues « Le Baous

•3 points sur la Mare, situés à Saint Gervais sur Mare « Le pont des trois dents » et

« Baignade du Rongas »"

G COMME GERMES ; trouvé dans plusieurs bassins des hameaux une l longue histoire d’eau GERMES à raconter. GESTION erratique des fond public : le Siae est au bord de la faillite. GARANT du bien être des habitants en collant un hangar suffisamment haut à la vielle bâtisse moulin banal, GARANTISSANT à son propriétaire une vue imprenable sur la tôle ondulé qui GÂCHE cette propriété plus que centenaire définitivement dévalorisée.

Concernant le site du Baous, sur le Jaur, à Olargues : "Des rejets d’eaux usées non traitées en amont de la baignade sont à l’origine de cette interdiction permanente", dit le rapport. Un arrêté municipal interdit en effet la baignade depuis 2008. Et au vu des prélèvements de 2012, l’interdiction était de toute façon prévue pour 2013.

Extrait de l’analyse POLYTECH MONTPELLIER

Station OLARGUES CAMPING

Olargues Camping du Baous :

Il se situe à 19,6 km de la source du Jaur et à une altitude de 170 m.
Plusieurs zones au cours des neuf dernières années ont été choisies pour les prélèvements.
Le choix des tronçons ont répondu aux critères suivants : accessibilité et l’alternance entre faciès lotique et lentique. Jusqu’en 2002, le tronçon d’étude se situait à l’aval du pont roman et en amont de la station d’épuration. En 2003 le site a été partagé en deux zones d’étude, une au niveau du camping et une autre au niveau de la station d’épuration.

Station d'épuration d'Olargues :

La nouvelle station d’épuration d’Olargues inaugurée le 24 mars 2007 est en fonctionnement depuis juin 2007.

Elle recueille les eaux de la commune d’Olargues. Elle est dimensionnée pour le traitement de 1600 EH, et elle est capable de traiter les eaux pendant la période estivale où la population augmente. C'est la commune d’Olargues qui s’occupe de l’exploitation et de l’entretien de la station.

Aucune industrie n’est raccordée à cette station.

Elle est de type filtres plantés de macrophytes et elle comprend deux mélangeurs et 4 lits plantés de roseaux.
Le rejet de l’effluent se fait dans le Jaur par infiltration.

Du fait de la sensibilité du milieu récepteur et des enjeux de baignade en aval, il s’agit d’une « zone sensible ».
Le procédé de la filière de traitement de l’eau comprend :

  • - Prétraitement physique : dégrillage, déshuilage, dessablage.
  • - décanteur primaire (observation de dysfonctionnement fréquents, d’où un rendement épuratoire faible)
  • - Lits d’infiltration, à la surface desquels subsistent des flaques d’eau qui attestent d’un mauvais fonctionnement des drains d’évacuation.Pour le traitement des boues, celles issues du décanteur subissent une déshydratation naturelle et une stabilisation, ensuite elles sont placées en décharge.
  • Remarques : Le Jaur présente une mauvaise qualité au niveau d’Olargues surtout au niveau bactériologique, du fait du mauvais fonctionnement de la station, des débordements occasionnels de la station et des rejets issus d’un assainissement autonome.
    En aval d’Olargues, le SDVMA note une altération physico-chimique surtout du pH et de la température due au rejet de l’usine de Montahut et de la station d’épuration d’Olargues. De plus des problèmes d’intrusion d’eaux pluviales dans le réseau accentuent le mauvais fonctionnement de la station. La mise en place de lits plantés a pour but de réduire ces pollutions

''Le Jaur, bien que présentant aussi une tendance à l’eutrophisation, offre un état écologique et un état chimique généralement bons sur les dernières années. La présence de mercure est toutefois révélée sur ce cours d’eau en 2010.
Sur sa partie médiane (entre sa confluence avec le Jaur et l’amont de Béziers),

l’Orb présente un état écologique bon à moyen, les déclassements étant majoritairement liés aux paramètres biologiques (indices Poisson et Diatomées). L’état chimique des eaux est aussi jugé bon, bien que la présence de métaux lourds dans les sédiments et de pesticides ait pu être décelée.''

Commenter cet article