Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

La com-com Orb-Jaur cherche des soux à tous prix : la preuve.

Publié le 16 Janvier 2014 par ayrettesanseau

La com-com Orb-Jaur cherche des soux à tous prix : la preuve.

Alors qu’aucun conseil municipal, des treize des communes qui forment la communauté de commune Orb-Jaur n’autorise (Mons a même formellement voté "contre") de faire, à Ferrières Poussarou, un parc éolien, la com com Orb Jaur s’entête dans ce projet gigantisme dégénérant.

Une lecture attentive du registre d'enquête publique révèle qu'ils (les élus de la communauté de commune) ont voté une motion de soutien au maire, son nom est Tarbouriech, pour que leur accord y figure en toutes lettres. La manœuvre permet au commissaire enquêteur Rivieccio, colonel de l'armée de terre à la retraite, de mentionner dans le rapport motivant sa décision une unanimité en fait bidonnée par le PS.

VivelaSociale!

La com-com Orb-Jaur cherche des soux à tous prix : la preuve.

attac Jaur/Somail

Saint-Pons de Thomières, le lundi 16 Janvier 2014

Georges Rivieccio

Commissaire-enquêteur, mairie de Ferrières

Objet : pièce 20130065, motion de soutien au maire de Ferrières par la Communauté de communes Orb/Jaur

Monsieur,

La motion Arcas citée en référence, si lapidaire, si précise, appelle trois remarques.

1. Les élus signataires soutiennent le projet éolien ; c’est uniquement parce que la Communauté de communes Orb/Jaur attend douze mille euros de financement EDF par mât et par an, soit cent vingt mille euros au minimum ; cela va sans dire, mais cela ira mieux en le disant, car il n’existe pas une ligne émanant de l’instance Orb-Jaur qui analyse les conséquences sociales et écologiques du projet, comme prouvé par l’association Hurlevent lors d’un débat ouvert devant la mairie de Ferrières, le commissaire-enquêteur étant présent.

2. Les agressions verbales et matérielles relèvent de la fable de La Fontaine “Le loup et le chien’’ : regardez qui porte le collier et vous saurez qui pleurniche. Un référendum local sur un projet que le maire a souvent prétendu vouloir abandonner aurait largement clarifié le débat. Une réunion publique contradictoire aurait permis de faire le tri entre le principal et le secondaire ; ès-qualité le commissaire-enquêteur a refusé cette indispensable instance, préférant organiser des débats de couloir en mairie de Babeau-Bouldoux le lundi 9 décembre entre intervenants sélectionnés par lui. Les élus de la Communauté de communes ne se sont pas élevés contre cette démarche de démocratie censitaire, copie conforme du bonapartisme porté par le coup d’État de 1851 (il existe une stèle à Riols, où attac commémore chaque année, on sait encore plus pourquoi maintenant).

3. Contrairement à ce que raconte le troisième paragraphe, le suffrage universel n’est ni l’unique garant de la démocratie ni respectueux de l’intérêt général. Il ne saurait fonder le fonctionnement féodal de la mairie de Ferrières et de la com’— com’ d’Arcas que notre association a pris la peine de démontrer. Les régimes fascistes ont été élus au suffrage universel (Mussolini en 1928 et Hitler en 33, seul Franco est arrivé au pouvoir par un putsch). C’est l’assemblée élue par le Front Populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain. Dans la foulée, quantité de maires ruraux élus au suffrage universel ont établi des listes de juifs et de syndicalistes, largement utilisées par la Milice l’année suivante. Ce rappel afin de signifier à ces messieurs que le suffrage universel n’est pas une « volonté ». Ils ne sont pas non plus « les seuls représentants reconnus démocratiquement par la République », qui a placé au centre de sa constitution l’équilibre des pouvoirs, ne passons pas sur le « notre », anticonstitutionnel de A à Z. Grand commis de l’État, le commissaire-enquêteur a largement favorisé le type de fonctionnement que révèle cette motion : « les élus d’abord », le « Français d’abord » suivra, c’est à craindre voire mécanique.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de notre parfaite considération.

Commenter cet article

Noname 19/01/2014 20:05

Comment si les conseils muniipals respectif sont opposé au projet (quel qu'il soit) dirigé par la ccoj les maires peuvent-ils adherer cela reviens a desapprouver son conseil donc le trahir ?? Novice dans ces debats là je souhaite juste un eclairage simple .. Merci Un habitant des Hauts Cantons

jm marti 20/01/2014 21:09

Le problème c'est que les elus ne respectent pas le mandat précis correspondant à une deliberation du conseil municipal ils s' estiment libre de decider seuls parce que elus au suffrage universel.