Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ayrettesanseau.over-blog.com

Mouvement anti calcaire de la vallée du Jaur

L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux

Publié le 28 Janvier 2014 par ayrettesanseau

L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux

La facture d'eau que doivent régler les particuliers s'alourdit régulièrement depuis 15 ans. La qualité de l'eau, sous toutes ses formes, ne cesse quant à elle de se dégrader. Sa mise aux normes de distribution s'avère de plus en plus coûteuse. A l'occasion de la semaine de l'eau, des responsables de distribution, des minéraliers et des partisans de la remunicipalisation de l'eau décryptent ce marché, sous tension.

Le programme départemental de recherche d’eau, à partir de l’étude des ressources existantes pour leur optimisation, intervient sur le territoire afin de garantir aux populations héraultaises l’accès à une eau qui satisfasse les besoins en termes de quantité et de qualité.

L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux

Le captage des eaux souterraines nécessite la mise en place de périmètres de protection pour écarter toutes sources de pollution potentielles. Dans le cadre de l’assistance technique, le Département aide les collectivités rurales à obtenir les autorisations réglementaires à travers l’élaboration des dossiers préparatoires, ainsi que le pilotage de la procédure aboutissant à l’arrêté de DUP (Déclaration d’utilité publique).

Périmètres de protection INVISIBLE dans le pourtour du forage d’eau potable de couduro Vieussan.

L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux
De plus, les réseaux départementaux de suivi des nappes souterraines permettent de dresser un état mensuel quantitatif de la ressource, ainsi que de mesurer et analyser l’évolution de leur qualité.

Pourquoi ces documents n’ont-ils pas encore était mis à la disposition des consommateurs du Siae ? Sont-ils UNIQUEMENT réservés aux responsables ou bien les analyses sont si mauvaises qu’elles restent confidentielles ?

Captée en milieu naturel, l’eau n'est pas toujours potable. Elle doit ensuite être acheminée par des canalisations jusqu'à une usine de traitement où elle est éventuellement décantée, filtrée (filtres à sable, membranes…), puis désinfectée, généralement par adjonction de chlore, ou au moyen d’ozone ou d’ultraviolets. Une fois ces opérations terminées, et pour préserver sa qualité, l'eau potable sous pression est acheminée, grâce un réseau souterrain de tuyaux, vers les réservoirs, puis les habitations. En fonction du niveau de production et de consommation, elle est stockée dans des réservoirs (châteaux d'eau ou bassins couverts) installés en hauteur sur chaque commune.
L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux
L'eau ressource naturelle devenue l’enjeu d’un marché juteux

Y a-t-il des risques sanitaires liés à la consommation de l’eau du robinet ?

Actuellement, les principaux risques sanitaires susceptibles d’être engendrés par l’ingestion d’eau du robinet sont de deux types :

1) le risque microbiologique : la contamination des eaux par des microorganismes pathogènes (bactéries, virus, parasites) est susceptible de provoquer des cas isolés de gastro-entérites voire une situation épidémique. La contamination microbiologique fait l’objet d’un suivi renforcé par les autorités sanitaires et les responsables de la distribution d’eau, dans la mesure où les effets néfastes sur la santé peuvent apparaître à court terme (quelques heures à quelques jours) et concerner un nombre important de personnes.

2) le risque chimique à moyen ou long terme lié à la présence de substances indésirables ou toxiques. Il est difficile d’évaluer de manière précise les pathologies réellement attribuables à l’eau d’alimentation dans la mesure où la part d’exposition liée à l’eau d’alimentation est souvent limitée et estimée à 10% des apports totaux pour de nombreuses substances chimiques. Cependant, les effets sur la santé sont connus pour de nombreuses substances chimiques susceptibles d’être présentes dans les eaux : le saturnisme est engendré par le plomb à fortes doses, l’ingestion d’arsenic peut entraîner la survenue de cancer de la peau, la méthémoglobinémie peut être provoquée par l’ingestion de fortes quantités de nitrates, un excès de fluor dans l’eau peut conduire à une fluorose dentaire voire une fluorose osseuse, etc.

Commenter cet article